FAQ

 1. Pourquoi organiser une nouvelle concertation ?

Outre les difficultés propres du tracé « historique », la concertation a confirmé et mis en évidence de fortes contraintes techniques.

Le projet nécessite d’être approfondi et construit de manière collective, y compris lors des phases d’études ultérieures.

Des choix devront être faits en matière d’insertion, engageant la responsabilité de tous (élus, riverains, futurs usagers).

Dans ce contexte, le SYTRAL a décidé d’ouvrir une nouvelle phase de concertation.


2. Quelles sont les conclusions de la précédente concertation qui ont été prises en compte dans la nouvelle concertation ?

Les éléments qui ont suscité des interrogations en 2019 et qui ont été pris en compte de la cadre de cette nouvelle concertation sont :

-       la difficile traversée de Gratte-Ciel par Barbusse ;

-       l’affirmation de quartiers résidentiels au Nord-Est ;

-       la nécessité de préciser les variantes Sud (poursuite des études sur Genas/Leclerc) et le débouché au Nord (poursuite des études sur l’avenue Gaston Berger) ;

-       le positionnement global des stations ;

-       la place accordée aux vélos, à la renaturation des axes et à la végétalisation…


3. Quels thèmes seront abordés en concertation continue ?

Les thématiques qui seront abordées durant la concertation continue concernent particulièrement :

-       la localisation plus précise des stations au sein des zones de desserte ;

-       la définition des aménagements de voirie et l’agencement ultérieur des espaces publics ;

-       la localisation des usages urbains (terrasses, futurs commerces, services de mobilité active - vélo et nouvelles mobilités…) ;

-       la configuration précise de la trame végétale et des nouveaux sites de plantation ;

-       le maintien des fonctionnalités urbaines et riveraines pendant les travaux.


4. Quels seront les jalons et les modalités de la concertation continue ?

La concertation continue durera jusqu’à la mise en service du T6 Nord en 2026.

Elle jalonnera notamment les études d’avant-projet et les études de projet. Le dialogue avec le territoire se poursuivra naturellement pendant le chantier.

Un interlocuteur dédié, le chargé de relations riverains, est d’ores et déjà à la disposition des habitants et des commerçants. Il le restera tout au long du projet.


5. Au final, qui décidera du tracé ? Quand ?

La décision revient au SYTRAL, en partenariat avec les collectivités concernées (Métropole de Lyon, Villes de Villeurbanne, Lyon3 et Bron).

Elle sera prise dans le cadre d’une délibération spécifique du Comité Syndicale du SYTRAL, après approbation du bilan de la concertation, en mai 2021.


6. Qu’est-ce qui est prévu, dès maintenant, pour les personnes impactées par les tracés pressentis ?

Des secteurs présentant des contraintes d’insertion sont identifiés. 

La localisation précise des parcelles ne peut être réalisée tant que le tracé n’est pas choisi et que les conditions d’insertion ne sont pas précisées. Si ces personnes se posent des questions, les équipes du Sytral peuvent les recevoir individuellement durant les 3 permanences organisées. Ainsi, elles pourront recueillir leurs questions et observations.


7. À terme, quel sera le dispositif d’accompagnement des personnes impactées ?

Une fois les impacts identifiés, des solutions techniques seront proposées afin de les réduire, les compenser ou les supprimer.

Un accompagnement à la fois individuel et collectif sera assuré par le SYTRAL, y compris en matière de dédommagement en cas de perte d’activité commerciale et/ou d’acquisition foncière. L’ensemble de ces procédures sont définies et régies par un cadre règlementaire.


8. Pourquoi 2 tracés et pas 3 ou 4 ?

Les 2 tracés présentés tirent les enseignements des différentes études menées depuis 2015, de la première concertation préalable et des propositions alternatives exprimées par les parties prenantes du territoire.

Le dossier de concertation présente 3 variantes étudiées lors des études préliminaires, réexaminées en 2020, puis définitivement écartées :

- variante « Flachet » ;

- variante Pressensé/Colin ;

- variante Perrin/Blanqui.

Les deux scénarios proposés à la concertation combinent le meilleur des différents tracés et variantes étudiées.

Des solutions nouvelles y ont été ajoutées pour répondre aux principales préoccupations formulées lors de la première concertation préalable (passage par l’esplanade A. Varda au lieu d’Émile Zola, par exemple).


9. Le marché Leclerc devra-t-il nécessairement être déplacé ? 

Le T6 Nord ne permet pas le maintien du marché Leclerc et du marché manufacturé situé à proximité de la gare de Villeurbanne.

Leur relocalisation est étudiée par la Ville de Villeurbanne, en relation avec les commerçants.


10. Comment desservir les quartiers à l’Est de l’axe central si le tracé vert n’est pas retenu ?

En accompagnement du T6 Nord, une réorganisation globale du réseau de bus est prévue dans les secteurs situés entre le centre-ville de Villeurbanne et le canal de Jonage (Perralière, Buers, Poulettes, Croix Luizet…). Cette réorganisation tiendra compte également de l’arrivée des futures lignes fortes sur le secteur (T9, Ligne Centre-Est)


11. Comment les commerçants seront-ils accompagnés ? Quels sont les principes d’indemnisation ?

Un interlocuteur dédié sera à l’écoute des commerçants en amont des travaux et tout au long des opérations.

Depuis 2018, le SYTRAL gère directement la procédure d’indemnisation amiable des préjudices économiques. Une démarche simplifiée permet aux entreprises demandeuses de ne pas avoir à supporter les coûts d’expertise. Elle comprend :

-       une phase de pré-instruction spécifiant que les entreprises concernées doivent avoir commencé leur activité avant la date de l’arrêté de Déclaration d’Utilité Publique (DUP),

-       une phase de recevabilité technique et comptable permettant de définir la période de travaux à prendre en compte,

-       une phase d’analyse comptable et juridique,

-       la tenue de la commission d’indemnisation amiable (CIA), la décision du Président ou du Bureau exécutif du SYTRAL, et, en cas d’approbation, la conclusion d’un protocole d’accord.

La procédure peut durer entre 8 à 10 mois.


12. A qui s’adresser en cas de questions individuelles (riverains, commerçants) ?

Dès aujourd’hui et jusqu’à la mise en service de la ligne, riverains et commerçants peuvent échanger avec le chargé de relations riverains du SYTRAL pour toute question relative au déroulement des études, des travaux, aux accès riverains, au calendrier, aux procédures amiables…